Le Canada va accueillir des héros d’« Al-Qaïda avec un lifting »

Sur la photo, un membre des Casques blancs (en jaune) tient un drapeau d’Al-Nosra (Al-Qaïda en Syrie).

Radio-Canada nous apprend aujourd’hui que le Canada va accueillir des Casques blancs.

Des Casques blancs? Vraiment?

Ces secouristes qui se disent neutres mais qui sont financés à coup de dizaines de millions par USAID (l’Agence internationale de développement des États-Unis), le Royaume Uni et le Canada, entre autres, et travaillent uniquement avec les « rebelles » en Syrie? Ces hommes que l’on a vus célébrer la capture d’un prisonnier avec les terroristes d’Al-Nosra (Al-Qaïda en Syrie) en criant « allahu akbar »? Ce groupe, créé par un ancien agent du renseignement britannique, James Le Mesurier, et dont le chef en 2016, Raed Saleh, s’est vu refuser l’entrée aux États-Unis en raison de possibles « liens avec des extrémistes », selon le porte-parole du département d’État de l’époque Mark Toner?

Regardez ces vidéos de Hands Off Syria, un groupe pacifiste occidental, où l’on démontre tout cela :

Voici une autre vidéo où l’on voit les Casques blancs avec des membres d’Al-Nosra célébrant la capture d’un prisonnier :

Ici, Abou Jaber, leader de Tahrir al-Sham (Al-Qaïda en Syrie) qui remercie les Casques blancs et les qualifie de « soldats de l’ombre » de la révolution. (La traduction a été vérifiée.)

Contrairement à ce que dit Radio-Canada, ce ne sont pas que « la Syrie et la Russie » qui « considèrent les Casques blancs – aussi connus sous le nom de Défense civile syrienne – comme une organisation terroriste responsable de la propagation de fausses nouvelles ». Quiconque lit autre chose que la propagande et les fausses nouvelles des médias occidentaux sur la guerre en Syrie pense la même chose, pour la simple bonne raison que cela est vérifié et vérifiable. (Notez d’ailleurs que pratiquement toutes les sources utilisées dans cet article sont occidentales.)

Les Casques blancs sont étroitement liés aux groupes terroristes présents en Syrie. Ces liens sont extrêmement bien documentés…  ailleurs qu’à Radio-Canada. Pourtant, notre ministre des Affaires étrangères a dit ceci : « À la réunion des ministres des Affaires étrangères dans le cadre de la réunion des leaders de l’OTAN à Bruxelles, il y a une semaine, j’ai appelé à un leadership mondial pour supporter et aider ces héros. »

Chrystia Freeland est-elle mal informée à ce point ou fait-elle sciemment de la propagande pour un groupe connu pour ses membres extrémistes et ses liens étroits avec des groupes terroristes?

Regardez les publications et déclarations de Moustafa al-Haj Youssef, qui était chef des Casques blancs à Khan Cheikhoun en 2014, alors détenue par Jabhat al-Nosra.

La journaliste indépendante Vanessa Beeley écrivait en décembre 2016 : « Le 30 juin 2014, Youssef a publié une déclaration sur sa page Facebook dans laquelle il appuie l’idéologie extrémiste d’Ibn Taymiyya, souvent cité comme étant le fondateur de l’idéologie de Daesh/État islamique. »

Mustafa-white-helmets pic
Moustafa Youssef posant pour une campagne de relations publiques des Casques blancs. Source: Vanessa Beeley, EXCLUSIVE: ‘President’ Raed Saleh’s Terrorist Connections within White Helmet Leadership

Youssef « préconisait également la punition sévère de toute personne ne faisant pas son Ramadan, punition n’excluant pas la mort ».

Vous pouvez voir une panoplie d’exemples de ce genre dans l’article de Beeley, lequel comprend de nombreuses photos et les publications en question.

Regardez aussi ce faux sauvetage des Casques blancs, qu’ils ont ensuite qualifié d’« erreur de jugement ». Ils disaient vouloir participer au Mannequin Challenge. On peut se permettre de douter de la véracité de cette excuse :

Et ici un autre reportage de Beeley publié par MintPress News sur les crimes commis par les Casques blancs en Syrie.

Ces exemples ne sont qu’une infime partie de toutes les preuves démontrant les liens très étroits entre les Casques blancs et les groupes djihadistes à l’œuvre en Syrie.

Les Casques blancs, comme le dit l’organisation Hands Off Syria, c’est « Al-Qaïda avec un lifting ».

Bref, pour notre ministre des Affaires étrangères, Chrystia Freeland, aider Al-Qaïda, c’est héroïque.