Un revenu de base c’est bien, mais pour tout le monde c’est mieux (seuil plancher)

Affiche horizontale sur fond blanc : « Un revenu de base, c'est bien, mais pour tout le monde, c'est mieux ! » Dessin d'une femme en chaise roulante parlant dans un porte-voix ; un manifestant à la peau bleu foncé ; une manifestante portant un hijab ; un homme utilisant un porte-voix.   Dans le cadre du lancement de la 47e Semaine de la dignité des personnes assistées sociales, le Front commun des personnes assistées sociales du Québec (FCPASQ) demande l’élargissement du « revenu de base », particulièrement pertinent dans le contexte actuel.  Le Regroupement des Femmes sans emploi du Nord de Québec (ROSE du Nord) —groupe de défense de droits des femmes assistées sociales, sans emploi ou sans chèque, situé à Charlesbourg— joint sa voix au FCPASQ, pour mettre de l’avant cette revendication particulièrement pertinente pour faire face aux crises sanitaire, économique et climatique que nous rencontrons actuellement. 

Un revenu de base, et ça presse ! 

   Actuellement, des personnes assistées sociales se retrouvent à vivre avec 690 $ par mois, alors que le gouvernement fédéral fixe le montant minimal à 2000 $ par mois, avec la Prestation canadienne d’urgence (PCU).  Les grenailles investies par le gouvernement provincial dans les banques alimentaires ne règlent en rien la situation d’extrême pauvreté vécue par les personnes assistées sociales.